Après avoir été le partenaire « formation » de l’ARMEF (Antenne Mécanisation de l’AFOCEL : Association Forêt Cellulose) qui concevait, développait et produisait les premières machines d’abattage vendues sous la marque SIFER (devenues depuis SIFOR….), le CFPPA le Chesnoy a repris l’activité formation de chauffeurs de machines forestières en 1995 au moment de la fermeture de cette structure basée à Fontenay sur Loing à 15 km de Montargis.

Ainsi commença l’histoire de la machine forestière au CFPPA du Chesnoy auparavant uniquement spécialisé dans le domaine du machinisme agricole. C’est aussi pour cette raison que fût acquis le matériel forestier pédagogique de l’Armef, en septembre 1995, composé alors d’un Termit KF 40, d’un Cemet SM 845 et d’un tracteur Renault 1181-4 équipé forestier.

C’est sur ces fondations que cette spécialité fût développée.

Depuis toutes ces années, le CFPPA le Chesnoy est resté fidèle à l’approche « terrain » de ses formations. Pour ce faire, l’accent a été mis sur les moyens matériels mis à disposition de nos stagiaires car dans l’esprit de l’équipe du centre, le métier s’apprend sur les machines et sur les chantiers. Cette démarche a imposé ensuite de créer une structure spécifique pour l’importante logistique nécessaire pour l’entretien, la réparation et la mise en œuvre de notre parc machine.

Cette démarche de formation est coûteuse, très probablement condamnée et impose une implication totale de l’équipe et des stagiaires.

Ce blog s’adresse à tous ceux que la machine forestière passionne et à ceux, qui sait, qui aimeraient comme nous, faire de cette passion leur métier.

Le blog présente en premier lieu le programme de nos stagiaires en formation longue ( Brevet Professionnel Travaux Forestiers - Spécialité Conduite de Machines Forestières). Durant la période de stage en entreprise ( mars et avril), le CFPPA reçoit plusieurs groupes pour une sensibilisation à la connaissance et à la conduite des machines forestières: l'EPL et ses centres constitutifs (CFA de Bellegarde, LPA de Beaune, Ecole des Barres à Nogent sur Vernisson) mais aussi des écoles beaucoup plus éloignées désireuses de profiter de notre parc de 12 machines forestières.


lundi 28 octobre 2019

Atelier Technologique Forestier de l'EPLEFPA du LOIRET


Pourquoi ce futur Atelier Technologique Forestier en 2020 ?


1 / Revenons aux premières heures du machinisme forestier au Chesnoy.

Fruit d'une opportunité saisie en 1995 pour développer une activité complémentaire au machinisme agricole, le machinisme forestier hérité de l'ancienne ARMEF basée à quelques kilomètres de Montargis (lire l'article sur l'Histoire Forestière du Chesnoy pour plus de précisions....) est devenu au fil des ans la spécialité du CFPPA le Chesnoy

Nos toutes premières heures .....

 L'achat des premiers engins en 1995 puis le financement par la Région Centre des deux de nos machines, porteur Timberjack 810 B en 1996 puis le Ponssé Wisent en 2004, installent progressivement cette orientation professionnelle à Amilly en plein cœur d'un établissement jusqu'alors totalement dédié à l'agriculture et identifié comme tel depuis plus d'un siècle.

Le CFPPA se retrouve alors en 2004 avec un outil de formation ne permettant pas de rejoindre le club fermé des centres reconnus:
- difficile de déclencher les passions avec un Termit KF 40, un Cemet 845 malgré l'arrivée des deux porteurs....
- difficile d'attirer et donc de recruter les meilleurs candidats par déficit d'image...
- comment trouver sa place dans un établissement totalement estampillé "agriculture"...

Or, chacun le sait, les faiblesses peuvent devenir des atouts à condition de ne pas manquer de ressources.
 Nous jouissions, par ailleurs, d'un appui indéfectible de la part du directeur du CFPPA et des proviseurs successifs de l'EPL.

2 / Comment sortir de l'ornière ...

Les premières années furent à l'image d'un début de carrière balbutiant...: un recrutement local de candidats méconnaissant en grande majorité le milieu forestier et ses spécificités, un outil de formation un peu "bancal", une inexpérience de notre part, l'absence d'un réseau de professionnels, des visites de stages souvent "rafraîchissantes..;" voir cinglantes..
Bref: peu d’éléments nous autorisant à penser que ce domaine allait devenir notre unique spécialité de formation.
Le CFPPA doit alors professionnaliser son offre pour ne pas subir cette situation. Le développement du centre s'appuie alors sur les axes suivants:
- 1/ Public visé
Nos durées de formation étant communes à toutes les structures (et totalement insuffisantes...), il semble évident que les jeunes diplômés forestiers (capa, bac pro et BTS GF) connaissent la filière, disposent des savoirs forestiers leur permettant de valider rapidement ces acquis pour augmenter le temps de formation sur la spécialité et  surtout nourrissent une passion pour ce métier.
Progressivement, le recrutement se fera suite à des présentations de la formation dans les écoles forestières de notre "secteur": le grand quart nord ouest, pour ensuite s'étendre  sur plusieurs autres régions. (Mention spéciale à Daniel GIRON, alors président adjoint du BTS GF,  d'avoir ouvert les portes de ces établissements pour faire découvrir et valoriser ce métier)
- 2 / Moyens pédagogiques 
Avoir un public passionné impose d'être à la hauteur de l'attente.
La formation de terrain fait partie de l'héritage de l'Armef et est restée au cœur de notre démarche: offrir autant de postes de conduite que possible pour augmenter les temps de conduite et crédibiliser nos jeunes à l'entrée en entreprise.
Faute de financement public pour l'équipement du centre, nous avons eu recours à l'achat de machines sur notre budget propre. Or ces précieux engins gardent presque à vie des cotes très soutenues. Une de nos particularités, celle de ne pas être un établissement forestier, prend alors tout son sens et devient un atout.
Le potentiel technique de l'établissement (premier BTS Machinisme agricole de France  en 1969 - hall technologique ) et des hommes nous autorise alors à envisager l'achat de machines à rénover en valorisant ainsi les cours techniques autrefois réalisés sur des maquettes pédagogiques.
Ces machines rénovées rentreront ensuite dans le parc de machines dédiées à la formation.
Le CFPPA achètera ainsi 9 des 12 machines présentes au CFPPA au début de cette 25 ème promotion.
 Libéré des contraintes d'appel d'offres des financements publics, le CFPPA aura alors la latitude pour acquérir un parc varié et représentatif du marché.

Notre structure en 2019.


- 3 / Une démarche soutenue par tous les centres constitutifs de l'EPL.
L'EPL du Loiret représente aujourd'hui l'offre de formations forestières la plus étendue de France avec ses quatre sites: LPA de Beaune la Rolande - CFA de Bellegarde - Lycée des Barres - Chesnoy.
Une volonté partagée de concentrer l'ensemble des moyens pédagogiques sur un seul site, celui du Chesnoy,  nous amènera à bénéficier en 2008 d'un financement "apprentissage" pour l'acquisition de l'abatteuse.
Tous ces moyens sont depuis environ quinze valorisés par l'ensemble des publics de l'EPL: modules de conduite pour les bac pro Forêt, BTS GF, sensibilisation pour les licences et master des Barres, support de projet pédagogiques pour les BTS GDEA du Chesnoy

- 4 / Créer son identité sur le site du Chesnoy
En passant du statut de "curiosité.." au sein du Chesnoy à celui de spécialité que nous espérons reconnue, le CFPPA méritait de disposer d'une structure propre.
La gestion d'un parc ( rénovation, réparation, maintenance...) passé de 3 à plus de 10 machines ne pouvant plus se réaliser à l'atelier machinisme par faute de place, le CFPPA, fidèle à sa démarche, a construit son propre hall forestier en associant les stagiaires.
Le Hall 2, destiné au stockage des engins et aux projets, se construira sur les mêmes bases d'implication de l'équipe et des stagiaires



- 5 / Une équipe.
Les moyens matériels et les financements apportés par le CFPPA ne peuvent donner un résultat que si l'équipe pédagogique s'implique dans le projet. J'ai eu au fil des ans la chance de compter dans nos effectifs des hommes passionnés, compétents et constamment attentifs et soucieux du développement du centre: Mamadou - Damien - Louis - Jean Pierre et Damien (non présent sur la photo)



3 / Bilan après 25 ans ....

Nous sommes devenus la seule structure à mobiliser un tel parc de machines pour une formation pratique de conducteurs d'engins: 11 machines depuis le départ du 208 F 8 roues.
De plus, l'effort d'encadrement est réel puisque 3 formateurs constituent l'équipe pédagogique au quotidien sans compter  les enseignants agro-équipement du lycée qui apporteront leur aide au moment des cours techniques.
Cette combinaison nous conduit très probablement à dispenser la formation la plus coûteuse ....
Nous recevons annuellement une quarantaine de candidatures et une trentaine d'offres de travail...
Le retour des entreprises et le placement de 100 % des jeunes semblent nous donner raison !

4 / Une nécessaire évolution.

Le CFPPA ne doit sa situation actuelle qu'aux investissements sur fonds propres très importants et à une mobilisation permanente de l'équipe.
Le cœur de notre dispositif  repose sur un parc de machines pédagogiques qu'il est nécessaire de développer, de consolider, de moderniser: une deuxième abatteuse devient nécessaire, des marques absentes du parc doive t être représentées, les anciennes générations doivent être remplacées ou complétées: un parc de 15 à 18 machines correspondrait parfaitement aux besoins actuels.
Longtemps réfractaire aux bénéfices des simulateurs, le CFPPA doit indiscutablement compléter son dispositif avec ces matériels afin de répondre aux besoins des jeunes publics.
L'offre de formation doit obligatoirement s'étendre afin de répondre aux attentes de la profession:
- bac pro Machines forestières
- augmentation des effectifs en BPA
- Spécialisation Abatteuse forestière
- bac pro Maintenance des machines forestières
......................................

5/ Le CFPPA Forestry deviendra l'Atelier Technologique Forestier de l'EPL du LOIRET au 1er janvier 2020.

Fruit d'un long travail de l'équipe de direction de l'EPL aidée de plusieurs enseignants forestiers des sites de Beaune, Bellegarde et des Barres, la création d'un Atelier Technologique Forestier a été retenue.
Ce nouveau centre constitutif présente de nombreux atouts:
- création d'un poste de direction
- activité encadrée par un ou plusieurs salariés afin d'étendre l'offre de formation et de prestations sur l'année complète
- comptabilité donnant droit à la récupération de la TVA
- accès aux subventions d'équipements pour le renouvellement des machines
- accès aux subventions au même titre que les entrepreneurs forestiers.
- .....

Une équipe nouvelle saura sans aucun doute  prolonger et faire évoluer ce projet né en 1995: 25 années faites de rêves, de passions, de sueurs, d'amitiés solides, de liens professionnels respectueux et du plaisir d'avoir accompagné de nombreux jeunes vers un métier fait de notre passion commune: la machine forestière.